La Plastie sous mentale une intervention liée à la Chirurgie du Rajeunissement.

Plastie sous mentale à Annecy

La plastie sous mentale est un geste qui permet de redessiner l’angle entre le menton et le cou, avec peu de contraintes pour le patient (pas de douleur, pas d’éviction sociale, cicatrice très limitée et discrète). Elle est indiquée chez les sujets qui souffrent d’un « double menton » ou simplement d’un empâtement entre le menton et le cou.
La plastie sous mentale s’adresse aussi bien aux sujets minces qu’au sujets en surpoids. Elle est réalisée isolément ou en complément d’un lifting cervico-facial. L’amélioration de l’angle entre le menton et le cou va être obtenue grâce à une réduction de la graisse superficielle et profonde et grâce à des sutures musculaires.
Ce geste permet d’obtenir un résultat excellent voire spectaculaire avec des suites simples : la reprise du travail peut être envisagée quelques jours seulement après l’intervention, les oedèmes et ecchymoses sont en général très discrets, la cicatrice n’est que de quelques centimètres, cachée dans un pli naturel. Néanmoins, il faut savoir que le résultat peut être limité chez certaines personnes dont les bases osseuses sont défavorables (ex : mandibule trop reculée par rapport au maxillaire supérieur) ou dont l’élasticité cutanée est très réduite.

Avant l'intervention

Un bilan pré-opératoire peut être demandé.
Aucun anti-coagulant ou médicament contenant de l'Aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l'intervention.
Un lavage du corps et des cheveux à la Bétadine scrub (flacon rouge) la veille et le matin de l'intervention est nécessaire.
Les patientes ne doivent pas être maquillées le jour de l’intervention.
En cas d’anesthésie locale, il est conseillé de manger avant l’intervention pour éviter les malaises hypoglycémiques. En cas d’anesthésie générale ou de sédation, il est impératif de rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l'intervention.

TYPE D' ANESTHESIE et MODALITES D' HOSPITALISATION

La plastie sous mentale sera réalisée de préférence sous anesthésie générale. La sortie se fait le jour même (ambulatoire).

Intervention

Un dégraissage superficiel par lipoaspiration à la canule est souvent préalablement réalisé grâce à deux micro incisions latérales sous la mandibule.
L’incision, d’axe horizontal, est placée dans le pli sous le menton et mesure quelques centimètres.
Un dégraissage profond puis des sutures musculaires sont réalisés au niveau de l’angle cervico-mentonnier.

Après l'intervention

Des soins de cicatrices sont nécessaires jusqu’à l’ablation des fils (J8 à J10).  Le port d’un masque de contention ou d’un pansement compressif est nécessaire pendant 48-72 heures.
Les douleurs sont très modérées et calmées par du paracétamol
Des oedèmes apparaissent en 48h. Ils seront minimisés par le port du masque de contention. Ils restent en général discrets et disparaissent complètement en 2-3 mois. En cas d’œdème plus important, il peut être         nécessaire de faire pratiquer des massages par un kinésithérapeute.
Des ecchymoses dans le cou peuvent apparaître dans les 48h et persistent alors une dizaine de jour.
En général, l’éviction sociale est de courte durée (0 à 7 jours).
Une induration dans la zone opérée persiste pendant plusieurs semaines. Elle est parfaitement normale et il ne faut pas s’en inquiéter.

Les imperfections de résultats

Une insuffisance de résultat avec persistance d’un relâchement cutané au niveau de l’angle cervico-mentonnier est possible, en particulier lorsque la peau manque d’élasticité.

Chez les patients dont les bases osseuses sont défavorables (mandibule trop reculée par exemple), le résultat sera forcément limité.

La cicatrice peut être visible les premières semaines (lorsque la tête est en extension) avec un aspect inflammatoire. Les massages accélèrent l’évolution.

Les complications envisageables
  • un hématome (gonflement rapide et douloureux dans les heures qui suivent l’intervention) nécessitant une évacuation rapide. Un hématome non évacué peut générer dans cette localisation une gêne respiratoire,
  • l'infection est exceptionnelle (rougeurs, douleurs, gonflements, pus, fièvre),
  • des lésions nerveuses, en particulier la lésion du rameau mentonnier du nerf facial, susceptible d'entraîner une parésie (= paralysie partielle) du coin de la bouche. Ces parésies sont exceptionnelles, le plus souvent temporaires régressant en quelques semaines.

Les interventions pratiquées en chirurgie du rajeunissement

Prendre rendez-vous

En ligne

Par téléphone

+33(0)4 50 05 53 33

bloc-photo_platie_sous_mentale